Retour à l'accueil - Logo Presto'cog

Presto'cog | ANR blanc 2014-2018

Accueil > Avancement des travaux > Travaux effectués et résultats atteints sur la période concernée


Travaux effectués et résultats atteints sur la période concernée

Effets de stress prénatals sur le développement du jeune.
Le stress chez l'embryon, un problème de biologie ?
PReSTO'Cog étudie les effets de stress embryonnaires et maternels sur le comportements et la physiologie des juvéniles à des stades très précoces. Le stress prénatal (SP) a été le sujet d'un intérêt scientifique grandissant ces dernières années, tant en recherche fondamentale, pour le bien-être animal, la préservation des espèces ou la santé humaine. L'exposition à des stimuli stressants au cours du développement embryonnaire est classiquement considéré comme délétère dans le développement comportemental du jeune. Il est cependant envisageable que l'expérience stressante puisse au contraire premettre au nouveau-né de s'adapter à son environnement futur. Les potentielles causes du stress prénatal sont également débattues dans la littérature. PrestoCog se propose d'aborder ces différents problèmes chez l'animal : 1-Le SP a-t-il des effets bénéfiques ou délétères sur les comportements adaptifs des juvénils ? 2- Le stress maternel induit-il les mêmes effets chez le jeune que des stress directement appliqués à l'embryon au cours de son développement ? 3- La nature du facteur de stress (naturel ou artificiel) appliqué à l'embryon modifie-t-elle ces effets du SP ?
De l'intérêt de l'étude des animaux ovipares
PReSTO'Cog se propose d'étudier différents modèles ovipares : céphalopodes (seiche), poissons (poisson zèbre et truite) et oiseaux (caille et poulet).
L'étude d'espèces ovipares permet de séparer l'effet du stress maternel et les effets de stress appliqués aux embryons pendant l'incubation. Les petits des espèces choisies sont autonomes à la naissance, ceci permet une analyse des réponses comportementales dès l'éclosion en évitant les biais induits par les interventions de la mère. Des stress peuvent être appliqus chez les mères avant la ponte et les embryons peuvent être soumis à des stress naturels (alarmes, odeurs des prédateurs, ...) ou artificiels (manipulation,...). Les conséquences comportementales et physiologiques de ces différents traitements sont évaluées chez les nouveau-nés. La comparaison des résultats obtenus chez ces modèles, phylétiquement très différents mais possédant tous des modaliés de développement bien circonscrites et contrôlables, permet potentiellement d'élargir les conclusions de ces recherches à une grande variété d'espèces, y compris d'espèces mammifères.
Le stress maternel avant la ponte a des effets délétères chez toutes les espèces étudiées. Il modifie le comportement et la physiologie des nouveau-nés dans un sens qui ne semble pas conférer aux juvéniles de meilleures capacités d'adaptation. L'orsqu'il est directement soumis aux embryons, le stress induit des effets contrastés : ils semblent mineurs chez la seiche, mais les embryons synthétisent un anxiolytique "naturel" dans l'oeuf. Chez les poissons et les oiseaux le stress embryonnaire a des effets différentiels selon qu'il soit nayurel ou artificiel.
Le projet a fait l'objet de 9 publications internationales, dont 4 émanent de collaborations directes entre partenaires. Six publications sont en préparation ou en cours de soumission, dont 3 entre partenaires. Le projt a donné lieu à 23 communications en colloques internationaux, 5 en colloques nationaux. Un symposium a été organisé dans un congrès international sur le projet et 3 symposia dans des colloques nationaux. Plusieurs actions ont été menées sur le projet dans les medias nationaux.
Le projet PReSTO'Cog est un projet de recherche fondamentale coordonné par L. DICKEL. Il associe aussi AS. DARMAILLACQ, C. JOZET-ALVES, C. THOMASSE, C. BELLANGER, L. CALANDREAU, A. BERTIN, S. LUMINEAU, C. HOUDELIER, ML. BEGOUT, X. COUSIN, V. COLSON, P. PRUET, ainsi que des laboratoires EThoS (UMR CNRS 6552 Rennes I-Caen), CNA (UMR INRA Nousilly), LPGP INRA Rennes et RBE LRH-LR IFREMER L'Houmeau. Le projet a commencé en Mars 2014 et a duré 48 mois. Il a bénéficié d'une aide ANR de xxx € pour un coût global de l'ordre de xxx €.



Télécharger la page

Dernière modification : 24 avril 2018